Apple Aisuru
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
skyblogAccueilfacebookgalerie persoRechercherS'enregistrerConnexionGalerie

 

 Coup de gueule introductif...

Aller en bas 
+9
lovely
Garsedj
Fred Madison
gourmandise
chubby-patate
l_or_en_lingot
BlaZe
Missise
esthell
13 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Fred Madison
Nouveau
Nouveau
Fred Madison

Masculin Age : 33
Nombre de messages : 10
Localisation : Bruxelles
Participation au forum : 6

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 4:26

Bonjour à tous!

Étant nouveau sur ce forum, je me contenterai niveau présentations de quelques questions qui me préoccupent l'esprit depuis la découverte de ma sexualité soit de mon attirance pour les femmes (un peu, beaucoup...) rondes. Peut-être aussi parce que cette attirance a toujours été une source de questionnement plutôt fertile et que la meilleure façon de me présenter, c'est probablement de vous inviter à y piquer une tête...

Alors voilà je dirais que ma question la plus "brûlante", c'est, à l'instar d'un grand chanteur français - sans les lunettes aux verres fumés et le pat def (quand même) -, "où sont les femmes (rondes)?" bounce . Je ne suis pourtant ni un ermite (même plutôt du genre zonard...) ni aveugle (même pas binoclard) mais je vois extrêmement peu de femmes rondes en dehors de ce grand lupanar virtuel que devient le net à certaines heures avancées de la nuit (no comment), soit dans la rue, en soirée, etc. Alors maintenant "ronde" ça veut dire tout et rien - question de préférences, je suis d'accord. Mais bon, je suis quand même pas le Karl Lagerfeld version size, je me balade pas avec mon mètre ruban et ma balance pour mesurer si une femme ronde peut ou pas me plaire... (et puis on est pas à la boucherie, ça se juge pas au kilo - manquerait plus que ça nom de nom). Pour faire court donc, je suis pas difficile. Voilà pour le côté "physique". Côté personnalité, etc, c'est pas triste non plus. Pourquoi la plupart des (rares) femmes rondes (même très belles) semblent si peu confiantes en elles, en leur beauté, si mal dans leur peau? C'est vrai qu'il faut pas être un génie pour comprendre qu'être une femme - comme être un homme - c'est pas toujours facile dans une société telle que la notre, qui finalement correspond assez bien à la boucherie dont je parlais plus haut... Et - pour reprendre cette belle image - quand il est question de passer à table, on a un peu l'impression de manger tjrs la même chose. Tout ce qui sort de l'ordinaire est catalogué au menu comme "déviant", "pervers"... Bon appétit. Alors - comme tout se recoupe - comment faire avaler à une femme ronde qu'on l'aime pour ce qu'elle est - soit une femme ronde (sans blague)? Encore mieux: comment expliquer à une femme (pote ou petite amie) qu'on aime les femmes rondes sans être pris pour un dérangé, dangereux "weightwatcherophobe" de surcroit? Pourtant, elles semblent être suffisamment au fait des hauts sommets que peut atteindre la poésie masculino-masculine sur la sveltesse (et tout ce qui va avec) de leurs muses (nous - les hommes - manquons par contre de documentation sur le lyrisme féminin sur ce sujet, mais c'est un autre débat... lol!). Pourquoi lorsque l'on parle de formes, rondeurs, les femmes réagissent si différemment? "Parce que c'est pas bon pour la santé". Ce à quoi nous pouvons répondre: emmène donc ton diététicien à un défilé de mode voir si chercher à être mince à tout prix c'est "bon pour la santé". Je vais pas passer la liste des réponses ô combien pertinentes en revue. Je préférerais vous parler d'autre chose, qui se situe à un niveau plus culturel. Comment une société si répressive pourrait permettre une quelconque sublimation de la sexualité - qu'elle qu'elle soit -, au niveau de l' "inconscient collectif"? Alors si en plus on a des fantasmes considérés comme "bizarres", bonjour... Revenons aux femmes rondes, grosses, etc. Il faut pas chercher très loin dans les stéréotypes débiles et l'imaginaire de notre culture de masse pour savoir quelle considération on leur porte. "Les femmes grosses sont grosses parce qu'elles sont malheureuses", etc, etc. Et puis, qui peut aimer la grosse du fond de la classe ou tapie dans l'ombre des pistes de danse? Si j'avais su un jour que ce serait moi: la preuve.

Au final la chose à plus pris des allures de coup de gueule que de questions (car au final, leurs réponses sont - pour la plupart - tellement évidentes que c'est difficile d'innover... preuve en est). Mais comme tout coup de gueule a son claque-m***e (pardonnez l'expression), à moins d'être particulièrement borné, je me posais les questions suivantes:

- existe-t-il des initiatives de "promotion de la rondeur"? Je me doute bien que oui - ce site en est la preuve - mais je me demande jusqu'où exactement vont de telles initiatives. Et si l'on peut espérer un jour qu'on nous foutra la paix surtout, nous les "FA" (même si j'ai suffisamment peu d'espoir pour déjà m'en foutre... ce qui est un bon début Laughing ).

- existe-t-il des espaces de rencontre (en dehors du net comme dedans) pour les rondes? Je suis par principe pas trop friand de ce genre d'endroit (et de sites, car même si cela a des avantages, je préfère aborder une vraie personne plutôt qu'une image d'avatar avec des phrases de chat), comme probablement certains gays détestent les bars gays. Mais comme il y a des choses que je mets au dessus de mes principes ( Rolling Eyes ), pourquoi pas?

- existe-t-il une "littérature FA" qui propose autre chose que des histoires de cul plutôt teintées de feederism qu'on trouve à la pelle sur le net? Soit une littérature (dans le sens large. il s'agit donc autant d'ouvrages scientifiques que de romans, etc) qui va un peu plus loin, qui analyse la sexualité et/ou le rapport à cette sexualité particuliers que - il me semble - doivent expérimenter les fa. Une littérature sur le fétichisme (si on considère l'attirance pour les femmes rondes comme une variante du fétichisme, mais je ne vous apprends pas grand chose de plus que ce qui est sur wikipedia à ce sujet, en trois lignes) semble être un bonne introduction mais quand au lien entre fétichisme et fa, il me semble qu'il y a peu de documentation.

Voilà, voilà, j'attends vos commentaires, avis, réactions, etc. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Garsedj
Admin
Admin


Masculin Age : 33
Nombre de messages : 5854
Localisation : bordeaux
Participation au forum : 1802

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 6:32

Deja, bienvenue
"où sont les femmes (rondes)?"
c'est comme les clefs de voiture, plus tu les cherches, moins t'en trouve
(et puis on est pas à la boucherie, ça se juge pas au kilo - manquerait
plus que ça nom de nom)
ha je t'aime bien, toi
semblent si peu confiantes en elles, en leur beauté, si mal dans leur
peau?

lol, moi je les vois pas, j'ai l'impression que toutes les rondes on un caractere bien trempé
(car au final, leurs réponses sont - pour la plupart - tellement
évidentes que c'est difficile d'innover... preuve en est)

pas faux, tu parle de pas mal de sujet souvent abordé
mais je me demande jusqu'où exactement vont de telles initiatives.
bof, pas loin, sinon ca fait un peu secte :S
la mode grande taille est un bon vecteur
Et si l'on peut espérer un jour qu'on nous foutra la paix surtout, nous
les "FA"

on dois juste faire comprendre aux gens qu'ils sont bizarre de nous juger différent
existe-t-il une "littérature FA"?
des histoires érotiques oui, y'en a dans bodacious, faut aimer l'anglais

_________________
Coup de gueule introductif... Tumblr_mh7twnPp4K1rrw561o2_500
Revenir en haut Aller en bas
esthell
Membre très actif
Membre très actif
esthell

Féminin Age : 42
Nombre de messages : 257
Localisation : bordeaux
Participation au forum : 15

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 11:20

en tant que femme je vais prendre la parole pour t'aiguiller vers qq pistes!deja sur le manque de confiance en nous y'a pas a chercher bien loin, suffit de voir l image q ts les mecs boutonneux nous ont renvoyes a la gueule qd nous etions ado!entendre regarde la baleine qon a devant nous ou gros thon ou putain c plus des nichons c des obus q elle a(alors q tu fais juste un bonnet b) ben ca aide pas a s'aimer et apres croire q certains nous aiment, donc il faut faire preuve de patience, si tu persiste et signe, si tu prouve a la nana q tu l aime comme elle est q elle t excite que tu la desire... elle finira par le croire et l accepter mais ce sera long!
pour ce qui est des espaces de rencontre,pour reprendre ton terme, a ma connaissance ya juste les rencontres faites par des gens du net qui se voient dans la vraie vie, sinon y'a pas de bar gros ou autre
et qt a la litterature, nous avons ici un membre qui ecrit fort bien sans q cela ne parte dans le porno!
bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
l_or_en_lingot
Membre très actif
Membre très actif
l_or_en_lingot

Masculin Age : 51
Nombre de messages : 488
Participation au forum : -132

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 12:49

Salut, j'ai réussi à tout lire !! fume

Tu résumes à peu près bien tout, dont le fait qu'on ne voit pas beaucoup de rondes (il faut dire qu'elles sont environ 10.000 par an a se faire euthanasier.. euh lobotomiser de l'estomac..).

Pour la "promotion de la rondeur", j'appelle cela "promotion de l'obésité", en fait c'est la même chose, mais ça choque, alors je trouve cela plus drôle.
Il y a ce site qui valorise les rondes (et ceux qui aiment), le site photo-formes aussi, et beaucoup d'autres initiatives, concours, défilés, etc...

Sinon effectivement l'attirance pour les femmes rondes n'a pas grand chose à voir avec le fétichisme, encore une stupidité à laquelle il faut tordre le cou !

A+
Revenir en haut Aller en bas
Missise
Membre très actif
Membre très actif
Missise

Féminin Age : 29
Loisirs : changer l'eau en vin [ J'ai pas encore réussi] ='l
Nombre de messages : 361
Participation au forum : -29

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 12:51

l_or_en_lingot a écrit:
Salut, j'ai réussi à tout lire !! fume

Tu résumes à peu près bien tout, dont le fait qu'on ne voit pas beaucoup de rondes (il faut dire qu'elles sont environ 10.000 par an a se faire euthanasier.. euh lobotomiser de l'estomac..).

Pour la "promotion de la rondeur", j'appelle cela "promotion de l'obésité", en fait c'est la même chose, mais ça choque, alors je trouve cela plus drôle.
Il y a ce site qui valorise les rondes (et ceux qui aiment), le site photo-formes aussi, et beaucoup d'autres initiatives, concours, défilés, etc...

Sinon effectivement l'attirance pour les femmes rondes n'a pas grand chose à voir avec le fétichisme, encore une stupidité à laquelle il faut tordre le cou !

A+

Moi pas.
Revenir en haut Aller en bas
l_or_en_lingot
Membre très actif
Membre très actif
l_or_en_lingot

Masculin Age : 51
Nombre de messages : 488
Participation au forum : -132

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 12:56

Missise a écrit:

Moi pas.

lol!
Et pourquoi ducros se décarcasse alors !!
Revenir en haut Aller en bas
gourmandise
Apple Nolife
Apple Nolife
gourmandise

Féminin Age : 32
Nombre de messages : 2795
Localisation : Utopia
Participation au forum : 488

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 12:59

Holalala ça se barre dans tout les sens mdr, je vais prendre le temps de le lire ce soir car là je suis un peu pressé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 13:38

Missise a écrit:
l_or_en_lingot a écrit:
Salut, j'ai réussi à tout lire !! fume

Tu résumes à peu près bien tout, dont le fait qu'on ne voit pas beaucoup de rondes (il faut dire qu'elles sont environ 10.000 par an a se faire euthanasier.. euh lobotomiser de l'estomac..).

Pour la "promotion de la rondeur", j'appelle cela "promotion de l'obésité", en fait c'est la même chose, mais ça choque, alors je trouve cela plus drôle.
Il y a ce site qui valorise les rondes (et ceux qui aiment), le site photo-formes aussi, et beaucoup d'autres initiatives, concours, défilés, etc...

Sinon effectivement l'attirance pour les femmes rondes n'a pas grand chose à voir avec le fétichisme, encore une stupidité à laquelle il faut tordre le cou !

A+

Moi pas.

Idem, Mea Culpa, j'ai que 4h de sommeil dans la gueule aussi... silent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 15:30

l_or_en_lingot a écrit:
Sinon effectivement l'attirance pour les femmes rondes n'a pas grand chose à voir avec le fétichisme, encore une stupidité à laquelle il faut tordre le cou !

Salut, est ce que tu pourras développer ?
Revenir en haut Aller en bas
gourmandise
Apple Nolife
Apple Nolife
gourmandise

Féminin Age : 32
Nombre de messages : 2795
Localisation : Utopia
Participation au forum : 488

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 16:29

"où sont les femmes (rondes)?"
Les femmes rondes sont comme toutes les femmes, elles bossent, elles ont une vie, on peut les rencontré n'importe ou. Suffit d'ouvrir les yeux. Après, il y a des regions où il y a plus des rondes aussi. Mais bon où sont les rondes... J'trouve ça space comme question lol
semblent si peu confiantes en elles, en leur beauté, si mal dans leur
peau?
Apars au lycée, j'ai vraiment commencé à ne laisser paraitre aucune faiblesse. J'ai aas toujours confiance en moi, comme TOUTES les femmes j'ai mes complexes, mais je ne les montre pas. Apars quand je vais mal , je n'ai pas l'air mal dans ma peau.

Mais si on a du mal à avoir confiance en soi, déjà c'est les moqueries, on te montre que tu es différentes partout, au rayon femme t'es pas une femme, t'es une "grande taille", ça fait reflechir. Puis bon on te montre bien que t'es pas bon pour la société... Et déjà si on essai de t'aimer en tant que femme tout simplement et pas toujours en tant que femme RONDE, et bien c'est mieux (enfin pour ma part j'en est marre qu'on me rabache que je suis ronde, je le sais, je le vis c'est bon).

Ya t'il des endroit ou rencontré que des rondes ?
Perso ce genre de lieu, je les évite, j'aime me mélanger et pas avoir l'impression d'etre dans un club pour obèse. Mais il existe ce genre de rencontre sur certain forum assez grand ça se fait beaucoup. Après faut faire le "tri" apparement. En tout cas quand t'es un mec t'es regardé comme un steak apparement lol. (j'parlais avec plusieur nana qui avait fait ce genre de chose et qui allucine du comportement de certain/es).
Revenir en haut Aller en bas
gourmandise
Apple Nolife
Apple Nolife
gourmandise

Féminin Age : 32
Nombre de messages : 2795
Localisation : Utopia
Participation au forum : 488

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 16:33

Effectivement l'or en lingot aimer / avoir une préférence pour une forme de corpulence n'est pas du fétichisme, mais il y a du fétichisme sur la corpulence... Il ne faut pas mélanger les deux mais les deux existe.

Ensuite j'aime pas beaucoup le terme "lobotomi de l'estomac" on dirait qu'elle sont vraiment idiotes d'agir ainsi, quand je te lis en tout cas c'est ce que je rescent. Et pour savoir et avoir vécu avec quelqu'un qui s'est fait opéré (mon père), je connais ce que c'est et tant qu'on ne vit pas ce mal être on ne sait pas ce que c'est. Faut pas croire que c'est facile. Un anneau ect ... ça a des conséquences...

Quand a la promo de l'obésité j'ai déjà dit ce que j'en pensais, j'suis pas pour. Je suis pour le respect et la tolérance mais pas pour la promo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 17:07

Bon...

C'est long mais prennez le temps de lire....

Si je pars avec pour définition:
FA = un homme qui est sexuellement excité par les femmes rondes voire très rondes et ce quasi exclusivement.
Citation :
Les personnes attirées physiquement et sexuellement par les personnes fortes


Citation :
Le fétichisme sexuel est la fixation du désir érotique et la recherche d'une satisfaction sexuelle, par le contact ou la vue d'une partie du corps, comme par exemple les seins, les fesses, les jambes, le nombril, les mains, le nez ou encore les pieds, d'un objet (des gants, des bas, des bottes, ou encore des chaussures) ou d'une matière. Le fétichisme sexuel peut faire écho de la paraphilie dans le cas où celui-ci provoque un trouble chez la personne[1].

Le fétichisme désigne l’adoration d’idoles ou d’objets fétiches censés être dotés d'un pouvoir. Au tournant des XIXe et XXe siècles, le terme subit une extension du champ sémantique vers le domaine sexuel. Un fétichiste devient l’adepte non plus d’une religion mais d’une perversion[2].

Ok selon la déf de Wiki les FA ne peuvent être appellé fetichistes.


Je suis donc allé voir sous perversion:

Citation :
La perversion désigne l'action de détourner le vivant et l'humain. Dans le langage courant, le terme a une connotation péjorative, due à l'emploi moral et religieux de ce mot pour signifier une forme du mal.

En psychologie, la perversion est définie par la psychanalyse comme une organisation psychique utilisant un mode relationnel permettant d'assouvir ses pulsions par des actes opérés aux dépens de l'autre, sans ressentir de culpabilité. Les traits caractéristiques de ce mécanisme de défense sont la manipulation et le déni (négation de la réalité, de la différence des sexes et de l'altérité). La perversion sexuelle est une des manifestations de la perversion. Le terme de perversion morale est utilisé comme synonyme de perversion pour éviter l'amalgame courant fait avec la perversion sexuelle.
L'histoire de ce qui est considéré comme perversion a évolué en fonction des époques et des conceptions de la moralité. Exprimant le plus souvent une déviance de la sexualité vers ce qui est tenu pour immoral, le terme garde souvent cette connotation dans le discours courant, bien qu'il soit utilisé en psychologie et en psychiatrie selon une définition étrangère aux dogmes religieux.


Donc être FA n'est pas non plus une perversion.


Je suis donc allé voir sous "paraphilie" (je note au passage qu'en cherchant "perversion sexuelle" je tombe direct sur paraphilie)

Et voici donc....
ne vous découragez pas par la longueur c'est intéressant vous verrez...

Citation :
Paraphilie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


La paraphilie est un terme utilisé par certains milieux psychiatriques aux États-Unis à la place de perversion dont le sens est devenu péjoratif. Le mot est la traduction de l'anglais paraphilia, composé à partir du grec para = "auprès de, à côté de"; et -philia = "amour". Ce néologisme, également utilisé en sexologie, désigne toute attraction ou pratique sexuelle qui diffère des actes traditionnellement considérés comme « normaux » ; cependant, si l'attirance et le fantasme paraphiliques ne sont pas condamnables, les actes qu'ils peuvent induire sont souvent classés comme des délits ou des crimes sexuels dans différents pays.

Apparu dans le volumineux ouvrage de Richard von Krafft-Ebing (1840-1902) dans Psychopatia sexualis (1886), l’idée même d’une systématique du comportement sexuel s’apparentant à la notion de perversion est aujourd’hui très contestée : le « véritable » paraphile devant a fortiori, en tant que psychopathe/sociopathe, satisfaire l'objet de sa déviance pour s’exciter sexuellement ; mais qu’en est-il de celui qui y trouve un plaisir ponctuel, ou encore du plus grand nombre qui maintiennent ces supposées « pathologies » sous forme de fantasme ? Quel degré relatif de temps ou d’importance dans le quotidien faut-il adopter ? De fait, L’individu ne pouvant se réduire à une seule névrose mais étant formé d’un équilibre multiple, chacun peut être considéré à un certain degré comme paraphile !

C’est pourquoi la question de la paraphilie peut être abordée sous l’angle social et ses limites s’intégrer à une interrogation plus juridique que psychologique. Le philosophe Michel Onfray, dans Le souci des plaisirs. Construction d‘une érotique solaire, propose de contrer cette démarche en se réorientant sur la notion de contrat intersubjectif s’approchant de celle adoptée par Charles Fourier en 1817 dans Le Nouveau Monde amoureux : l’utopiste admet qu’il existe une infinité de sexualités et de fantasmes mais que les individus peuvent « compléter » tout en sachant que « ce qui fait plaisir à plusieurs personnes sans préjudicier à aucune est toujours un bien sur lequel on doit spéculer en Harmonie, où il est nécessaire de varier les plaisirs à l’infini ».

Malgré de nombreuses contestations, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) liste huit paraphilies majeures. Selon cet ouvrage, pour qu'une paraphilie soit diagnostiquée, l'objet de la déviance doit être la seule source de gratification sexuelle pendant une période de six mois au moins et doit causer "une détresse clinique notable ou un handicap dans le domaine social, professionnel ou autres domaines fonctionnels importants", ou impliquer une violation du consentement d'autrui.

* L'exhibitionnisme : fait d'obtenir du plaisir sexuel en s'exhibant (surtout en public), notamment en montrant ses organes génitaux ou en s'affichant lors d'une relation sexuelle, généralement illégale, dans les lieux publics non prévus à cet effet ;
* Le fétichisme : nécessité d'utiliser des objets non-sexuels ou non-vivants ou de parties du corps d'une personne pour obtenir l'excitation sexuelle ;
* La pédophilie : attirance sexuelle pour les enfants prépubères ou péripubères ;
* Le sadisme : plaisir obtenu en infligeant de la douleur ou des humiliations ;
* Le frotteurisme[6] : excitation sexuelle obtenue par frottement contre des personnes non-consentantes ;
* Le masochisme : plaisir obtenu en subissant de la douleur ou des humiliations ;
* Le transvestisme fétichiste : attraction sexuelle pour des vêtements du sexe opposé ;
* Le voyeurisme : plaisir sexuel obtenu en observant d'autres personnes, notamment dans leurs relations intimes, lorsqu'elles sont observées à leur insu dans un lieu privé ;
* D'autres paraphilies rares sont regroupées sous l'intitulé Autres paraphilies non-spécifiées : la scatologie ; la nécrophilie (cadavres) ; le partialisme (fétichisme exclusif pour une seule partie du corps) ; l'acrotomophilie, attirance envers des amputés ; la zoophilie, la bestialité, attirance envers les animaux ; la coprophilie (fèces) ; la klysmaphilie (lavements) ; l'urophilie (urine) ; l'emétophilie (vomi)...

Importance du modèle de référence [modifier]

À partir de quels critères objectifs peut-on définir ce qui est "normal" et ce qui est "pathologique" ?

Le normal et l'anormal, la santé et la maladie se définissent à partir d'un modèle de référence qui est considéré comme étant représentatif de la normalité. Mais ces modèles référents ne sont pas toujours explicites, et changent suivant les époques, les cultures et les sociétés.

Dans les sociétés traditionnelles, le référent est parfois élaboré à partir d'une analyse simple de ce qui est observé. Par exemple le baiser est contre-nature puisque la bouche, avec les dents, est faite pour manger et pas pour la sexualité. La sodomie est dégoûtante puisque l'anus contient des excréments dégoûtants. Les activités oro-génitales sont condamnées à cause du goût et de l'odeur désagréable des organes génitaux[7].

Dans l'Antiquité Romaine, la principale référence était la virilité (et pas l'hétérosexualité). La société condamnait le fait d'être passif, c'est-à-dire être au service de l'autre. Ce rôle n'était concevable que pour une personne de rang inférieur. Sénèque notait que « la passivité est un crime chez un homme de naissance libre ; chez un esclave, c'est son devoir le plus absolu »[8]. A partir de cette référence de virilité, toutes les activités sexuelles où l'homme est actif sont "normales" : avec l'épouse, avec une maîtresse, avec « l'esclave, homme ou femme »[9]. Pour les Romains, il existait également des activités sexuelles qui étaient contraires à leurs représentations culturelles de la "nature". Ces activités "contre-nature" étaient : « la bestialité, la nécrophilie et les unions avec les divinités ».[9]

Au XVIIIe siècle, le naturaliste Georges Buffon, en accord avec les croyances de l'époque, considère que les personnes de couleur noire ne sont pas des êtres humains, mais des "super-singes". En fonction de ces croyances, toutes les relations sexuelles entre blancs et noirs était donc considérées comme des relations "contre-nature", de bestialité, entre un humain et un animal, et les coupables étaient condamnés au bûcher[10].

Au XIXe siècle, le modèle de référence était l'"instinct sexuel" : toute activité sexuelle qui ne permettait pas la reproduction, c'est-à-dire qui n'était pas directement liée au coït vaginal, était considérée comme une perversion : par exemple la sodomie, les activités oro-génitales, ou les activités sexuelles entre personnes de même sexe ou impubères[11].

Au début du XXe siècle, c'est principalement le modèle psychanalytique, avec ses limitations[12], qui servira de référence.

À la fin du XXe siècle, à partir de la neurologie et d'un consensus entre experts psychiatriques, est élaboré une nouvelle référence, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM). Mais des facteurs socio-culturels continuent d'influencer ce qui est considéré comme normal ou pathologique. Par exemple, c'est après une rencontre entre les rédacteurs du DSM et des activistes homosexuels que l'homosexualité n'a plus été considérée comme une maladie[13]. Et c'est après le phénomène culturel de la révolution sexuelle que plusieurs paraphilies ont été supprimées du DSM.

Dans les années 2000, les recherches en neurosciences ont montré que chez l'être humain (et le Chimpanzé, le Bonobo, l'Orang outan et le Dauphin), le comportement sexuel n'est plus un comportement de reproduction, mais devient un comportement érotique[14]. Au cours de l'évolution, l'importance et l'influence des hormones[15] et des phéromones[16],[17] sur le comportement sexuel a diminué. Or, chez les mammifères les plus simples, ce sont les phéromones qui sont à l'origine de l'hétérosexualité[18]. Au contraire, l'importance des récompenses / renforcements est devenue majeure[19]. Chez l'être humain, le but du comportement sexuel n'est plus le coït vaginal mais la recherche des plaisirs érotiques, procurés par la stimulation du corps et des zones érogènes, et peu importe les caractéristiques du ou des partenaires[20].
Article principal : Comportement érotique.

En fonction de ce modèle, où les récompenses sont le principal facteur du comportement sexuel[19], les problèmes et les pathologies de la sexualité ne se situent plus au niveau des activités (peu importe le moyen du plaisir érotique), mais au niveau du dysfonctionnement des processus de la récompense (hypo ou hypersexualité, dépendance sexuelle), au niveau de la relation entre les partenaires (agressions physiques ou psychologiques), et au niveau des croyances sociales particulières et infondées (contexte culturel induisant, par exemple, la culpabilité pour la perte de la virginité, la pratique de la sodomie ou de la masturbation)[19],[21].

En conclusion, en comparant les époques et les sociétés, on remarque que les modèles de référence changent et ne sont pas toujours explicites ou décrits avec précision, pour plusieurs raisons : par exemple, au début du XXe siècle, le concept d' "instinct" perd de sa précision scientifique, les mœurs sexuelles et la morale changent au cours du temps, et les connaissances concernant la sexualité humaine sont partielles et évoluent constamment. Au XXIe siècle, ce qui est considéré comme normal ou pathologique dépend encore, en partie, de l'état des connaissances et du contexte culturel.

En dernière analyse, au-delà des croyances culturelles, le diagnostic de la pathologie sexuelle devrait se faire à partir de la connaissance de la sexualité. Mais paradoxalement, au XXIe siècle, époque de la science et de la technologie, il n'existe guère de structures institutionnelles dont l'objectif est de comprendre la sexualité humaine[22]. Comment alors définir rigoureusement ce qui est "normal" et ce qui est "pathologique" ?

La restriction de pratiques sexuelles minoritaires dans la catégorie des paraphilies est très débattue : jusqu'où une pratique devient « déviante », nuit à « soi-même » en dehors d'une perception sociale normative. Les personnes en faveur du changement de cette catégorisation reprennent immanquablement la logique de Charles Fourier en affirmant qu’en dehors des comportements criminels (le viol et la pédophilie étant au cœur de la question), la plupart de ces pratiques n’étant ni « normales » ni « pathologiques » ne devraient pas être stigmatisées par une typologie qui apparait in fine comme morale.

Le champ des gender studies rouvre ces problématiques en espérant qu’à l'instar du retrait de l'homosexualité de la liste (en 1973), les publications psychiatriques à venir excluront la plupart de ces comportements et redéfiniront cette notion. Afin de pousser la systématique vers le ridicule, des mouvements très spécifiques dans les pratiques sexuelles se sont revendiqués pour chahuter la notion même de genre-gender (« transpédégouines ») et celle, plus sociologique, de « rôle » (Queer).
Les paraphilies « imaginaires »

La liste ouverte restera, bien entendu, sujette à caution car son établissement demeure souvent un acte de militantisme ou l'expression d'un fantasme plus qu'une analyse de spécialistes. La parodie atteint même son comble dans le Dictionnaire de la pornographie où l’on va jusqu’à introduire le LSA pour désigner un Left shoulder articulation, soit un sujet attiré par les amputés du bras gauche ! Reste à chacun de déterminer si elles sont imaginaires au sens strict, ou au sens de Lacan…


Une liste classée non-exhaustive…

Sexualité de groupe

* Le candaulisme : excitation provoquée par le spectacle d'une relation sexuelle de son partenaire habituel avec une tierce personne (ou plusieurs)[réf. nécessaire].
* L'échangisme, ou la sexualité de groupe avec échange de partenaire.
* Le mélangisme, ou la sexualité de groupe sans échange de partenaire.[réf. nécessaire]
* La scopophilie, ou l'attirance fortement marquée pour tous les spectacles sexuels : en support média (revues, cinéma, vidéo, internet, …) ou en réel (strip-tease, peep show, …) ; le scopophile ne cherche pas à se cacher ni à surprendre et se distingue en cela du voyeurisme.

Corps : morphologie

* L'abasiophilie, ou l'attirance sexuelle pour les personnes infirmes, éprouvant des difficultés à se mouvoir.
* L'acomoclitisme, ou l'attirance sexuelle pour les pubis rasés[réf. nécessaire].
* L'acrotomophilie, ou l'excitation par l'idée d'avoir des relations sexuelles avec une personne amputée[réf. nécessaire].
* L'andromimetophilie, l'attirance sexuelle pour les femmes qui s'habillent en hommes.
* L'apotemnophilie, ou excitation sexuelle à l'idée de se faire amputer.
* L'asthénéophilie, ou excitation sexuelle provoquée par le fait d'être malade[réf. nécessaire].
* L'axilisme, ou l'attirance sexuelle pour les aisselles[réf. nécessaire].
* Le bouboupisme : excitation provoquée par le pincement des tétons par un partenaire ou par soi-même.[réf. nécessaire]
* La chronophilie, ou l'attirance pour un partenaire d'âge complètement différent.[réf. nécessaire]
* La gérontophilie, c'est-à-dire l'attirance sexuelle pour les personnes âgées.
* La gynandromorphophilie, l'attirance sexuelle pour les hommes qui s'habillent en femmes ou les transsexuelles (MTF).
* L'hirsutophilie, ou l'attirance sexuelle pour les poils des aisselles.
* La maïeusophilie, ou l'attirance sexuelle pour les femmes enceintes.[réf. nécessaire]
* La nanophilie, ou l'attirance sexuelle pour les gens de petite taille.[réf. nécessaire]
* La stigmatophilie, ou l'attirance sexuelle pour les gens possédant des tatouages, des scarifications ou des cicatrices.
* La tératophilie, ou l'attirance pour des êtres socialement considérés comme difformes, monstrueux, voire inhumains.[réf. nécessaire]
* La trichophilie, ou l'excitation sexuelle par les poils, les cheveux.[réf. nécessaire]
* La trimammophilie, ou le fantasme de la femme à trois seins.[réf. nécessaire]

Corps : dynamique et positions

* L'asphyxiophilie, ou excitation sexuelle par le fait d'être privé d'oxygène.
* La knismolagnie, ou excitation sexuelle par des chatouilles.[réf. nécessaire]
* La lactophilie, ou l'attirance sexuelle pour les femmes allaitantes.[réf. nécessaire] à ne pas confondre avec la maïeusophilie.
* La lictiophilie, ou l'excitation sexuelle provoquée par le fait de lécher ou d'être léché.
* La météorophilie, ou excitation sexuelle provoquée par le fait d'être suspendu.[réf. nécessaire]
* La phillipinophilie, excitation sexuelle pour les personnes vues de dos, attirance sexuelle pour ces personnes[réf. nécessaire].
* La podophilie, ou le fait d'être excité par les pieds[réf. nécessaire].
* La somnophilie, excitation érotique provoquée par une personne qui dort, attirance sexuelle pour cette personne.[réf. nécessaire]

Corps : sécrétions

* L'émétophilie, ou l'excitation sexuelle pour le vomi.[réf. nécessaire]
* L'hygrophilie (comprenant la nasomycinophilie, la dacryphilie, la salirophilie, l'urophilie, la coprophilie, etc.), ou l'attirance pour les sécrétions corporelles humides, gluantes ou visqueuses.[réf. nécessaire]
* La nasomycinophilie, ou l'excitation sexuelle provoquée par les sécrétions nasales.
* L’ondinisme, ou l'excitation provoquée par l'urine.
* L'olfactophilie ou osmolanie est une paraphilie dans laquelle l'excitation sexuelle est obtenue par les odeurs corporelles.[réf. nécessaire]
* La spermophilie, attirance sexuelle du sperme (et par extension de sa manipulation et de son ingestion).[réf. nécessaire]
* Le vampirisme, ou excitation sexuelle provoquée à l'idée de sucer le sang de son/sa partenaire (ou vice versa) pendant l'acte sexuel.[réf. nécessaire]
* La vorarephilie (ou voraphilie), excitation sexuelle à l'idée de manger une autre personne ou d'être mangé(e) par elle[24].

Relations de type social

* L'agrexophilie, forme particulière d'exhibitionnisme, ou l'excitation procurée par le fait de faire l'amour de façon à ce que d'autres personnes l'entendent.
* L'autoagonistophilie, ou excitation provoquée par le fait d'être filmé.
* La baubophilie, ou excitation provoquée par le fait d'exhiber ses organes génitaux chez la femme.
* La chrématistophilie, ou l'excitation provoquée par le fait de payer pour avoir des relations sexuelles.
* La coprolalie, ou l'excitation provoquée par le fait d'insulter ou d'être insulté.
* Le cuckolding, excitation à l'idée d'être cocufié.[réf. nécessaire]
* L'érotophonophilie, ou l'attirance sexuelle pour les tueurs en série, voire excitation provoquée par le meurtre d'un partenaire non-consentant.
* L'excessivophilie, ou l'excitation sexuelle provoquée par des pratiques à l'origine 'normales' mais portées à un degrés excessif.[réf. nécessaire]
* L'harpaxophilie, ou l’excitation sexuelle à l’idée d’un vol.[réf. nécessaire]
* L' hybristophilie, (du grec hybrizein, « commettre un outrage contre quelqu'un » et de phile, « qui aime »), ou l'attirance pour les personnes ayant commis des crimes (vol, viol, meurtre).[réf. nécessaire]

Objets et machines

* La vincilagnia : excitation sexuelle obtenue par l'entravement (bondage) ;
* Le Self-Bondage : excitation sexuelle par entravement (bondage) sans partenaire ;
* La hiérophilie, ou l'attirance sexuelle pour les choses sacrées.
* L'hyphéphilie, une forme particulière de fétichisme, ou l'excitation ressentie au contact de certaines matières.
* La loutérophilie, ou excitation sexuelle provoquée par le frottement dans une baignoire.[réf. nécessaire]
* La pédiophilie, ou l'attirance sexuelle pour les poupées, les ours en peluche et autres jouets zoomorphes ou anthropomorphes.[réf. nécessaire]
* La pygmalionisme, ou le fétichisme des statues[réf. nécessaire].
* La rhabdophilie, ou excitation sexuelle due à la pratique de la flagellation.
* La schoïnopentaxophilie, ou l'attirance pour les cordes de pendus[réf. nécessaire].
* La sidérodromophilie, ou l'excitation sexuelle procurée par les trains; ce fantasme conjugue plusieurs facteurs : l'intimité du compartiment et sa promiscuité obligée, l'exhibitionnisme sans risque du train passant devant les habitations mais aussi les trépidations du train ; de nombreux récits érotiques ont le train pour cadre (notamment les toilettes des trains).[réf. nécessaire]
* la sitophilie, ou l'utilisation de la nourriture à des fins sexuelles.[réf. nécessaire]
* La staurophilie, ou l'attirance sexuelle pour les croix et crucifix.
* La taphophilie, ou excitation sexuelle provoquée par le fait de faire l'amour près des morts (tombes, cimetières…).

Habillement - déguisement

* L'apodysophilie, dans laquelle le sujet éprouve le besoin de se déshabiller entièrement et de se montrer nu dans n'importe quel endroit[réf. nécessaire].
* L'autonepiophilie (infantilisme) est l'attirance sexuelle pour les couches-culottes et par le désir d'être traité comme un enfant[réf. nécessaire].
* L'infantilisme, ou l'excitation ressentie en jouant le rôle d'un enfant ou d'un bébé.[réf. nécessaire]

Nature et environnement

* La cryophilie, excitation due au froid.[réf. nécessaire]
* La dendrophilie, excitation sexuelle provoquée par le fait d'avoir des relations sexuelles en contact avec les arbres et les plantes.[réf. nécessaire]
* L'électrophilie, excitation sexuelle provoquée par des décharges électriques sur certaines parties du corps.
* La nécrodendrophilie, ou l'excitation provoquée par les actes sexuels en contact avec les arbres morts.[réf. nécessaire]
* La thalpotentiginie, ou l'excitation due à la chaleur.

Improbable ou imaginatif

* L'exobiophilie, ou le fantasme d'avoir des relations avec une créature extraterrestre.[réf. nécessaire]
* Le godivisme, pulsion conduisant à s'exhiber à cheval et qui peut être considérée comme l'une des formes de l'apodysophilie (cf. § habillement). Par extension, amateur/voyeur de cavalières nues (le mot est construit en référence à la légende de Lady Godiva). L'exhibition à bicyclette peut être considérée comme une forme de godivisme[réf. nécessaire].
* La spectrophilie, ou le fantasme d'avoir des relations avec des fantômes ou des démons.



J'en déduis personnellement plusieurs idées et/ou reflexions....

- la grossophilie y aurait facilement sa place. D'ailleurs le premier qui trouve le nom déjà attribué gagne mon admiration! Et s'il n'existe pas encore j'invite le forum à voter pour le choisir et le proposer aux organisations compétentes.

- On peut TOUT cathégoriser ... au final pourquoi le fait t on, par peur des différences, pour se proteger? de quoi?

- Nous sommes selon ce tableau tous concernés par au moins une de ces paraphilies... Allez! Avouez! Et si il y en a qui ne le sont vraiment pas, je pense qu'ils représentent une minorité finalement très marginale....
Donc si je reprends la définition de paraphalie au tout début:
Citation :
toute attraction ou pratique sexuelle qui diffère des actes traditionnellement considérés comme « normaux
Je suis obligée de dire qu'être normal c'est très marginal! cheers


- Je note aussi que les actions des mouvements militants obtiennent des résultats dans la transformation du "domaine de référence", ne lâchez donc pas prise, osez clamer votre point de vue si vous espérez du changement de mentalité.


Voilà bravo aux courageux qui ont lu! :p



Et ah oui j'oubliais!

Bienvenue au nouveau! :p
Revenir en haut Aller en bas
l_or_en_lingot
Membre très actif
Membre très actif
l_or_en_lingot

Masculin Age : 51
Nombre de messages : 488
Participation au forum : -132

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 18:31

Lilofée : excellent !

Citation :
Le fétichisme : nécessité d'utiliser des objets non-sexuels ou non-vivants ou de parties du corps d'une personne pour obtenir l'excitation sexuelle ;

Cela répond à la question.

La femme n'est pas un objet, et elle n'est pas transformée en objet, ou une partie de son corps, par l'amoureux des femmes rondes.
Il s'agit d'un goût qui s'exprime pour un type de physique dans sa globalité et pas uniquement pour l'attraction sexuelle de surcroit, mais aussi esthétique et les diverses inspirations comme la tendresse, les sentiments.
Il ne s'agit pas d'un point de détail ou d'une "fixation", c'est plus profond ! (voir les notions d'anima et d'archétypes).

De plus, le vivant, je dirais que c'est quelque chose qui n'a rien de "fantasmé", ni d'extraordinaire. Il s'agit juste du fait de trouver certaines femmes belles et d'autres non (sachant que de plus, toutes les femmes rondes ne sont pas belles).
Il y a une recherche de la "femme idéale" là dedans, celle qu'on choisirait.

A ce stade, tu traiterais alors de fétichiste tout homme choisissant une femme plutôt qu'une autre et la trouvant plus belle que les autres.

Donc lorsque je lit parfois que les FA sont fétichistes, je trouve cela tristement insensé, voir pervers. Laughing

Citation :
la perversion est définie par la psychanalyse comme une organisation psychique utilisant un mode relationnel permettant d'assouvir ses pulsions par des actes opérés aux dépens de l'autre, sans ressentir de culpabilité.
Revenir en haut Aller en bas
l_or_en_lingot
Membre très actif
Membre très actif
l_or_en_lingot

Masculin Age : 51
Nombre de messages : 488
Participation au forum : -132

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 18:32

Et Lilo :
Je n'ai pas lu la liste entière, mais j'ai effectivement au moins trouvé UN truc dedans me concernant ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
gourmandise
Apple Nolife
Apple Nolife
gourmandise

Féminin Age : 32
Nombre de messages : 2795
Localisation : Utopia
Participation au forum : 488

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 18:36

DE toute façon dès qu'on fait un truc qui gène on est pervers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 19:27

Que Jésus vous vienne en aide pauvres brebis égarées.

Lilofée tu oublies des éléments dans ta conclusion : La durée et l'exclusivité. Pour ma part j'ai déjà lu des "Admirateurs de Graisse" qui rentraient parfaitement dans le cadre du fétichisme : exclusivité d'une partie du corps voir pour la graisse (et peu importe la personne), seul support possible d'excitation sexuelle...

Je propose donc la création de nouvelles catégories (comme les FA créèrent les BBW, MSBBW, SSBBW... plus rapide que le DSM ) : les WFA = Weak FA, les FA, les MFA = Mega FA, les BBBA = Big Beautiful Breast Admirer, SFA = Sometimes FA, FF = Fat Fetichist...
Revenir en haut Aller en bas
Garsedj
Admin
Admin


Masculin Age : 33
Nombre de messages : 5854
Localisation : bordeaux
Participation au forum : 1802

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 20:45

si on prend le therme FA comme un mec qui n'aime QUE et UNIQUEMENT les rondes, y'en a assez peu finalement

pour le délire :
* L'acomoclitisme, ou l'attirance sexuelle pour les pubis rasés
pourtant c'est quand on aime les poils qu'on est un barjo, non ?
* L'andromimetophilie, l'attirance sexuelle pour les femmes qui
s'habillent en hommes.

qui aime les filles en jean ?
* La chronophilie, ou l'attirance pour un partenaire d'âge
complètement différent.

petite pensée pour laurent
* La maïeusophilie, ou l'attirance sexuelle pour les femmes
enceintes.

ha ben, vive les bidous !
* La nanophilie, ou l'attirance sexuelle pour les gens de petite
taille.

petite pensée pour carla bruni
* La trimammophilie, ou le fantasme de la femme à trois seins.
vive les hentai Smile
* La chrématistophilie, ou l'excitation provoquée par le fait de payer pour avoir des relations sexuelles.
mais faut etre con !
* Le cuckolding, excitation à l'idée d'être cocufié.
le bon plan Wink
* La phillipinophilie, excitation sexuelle pour les personnes vues
de dos, attirance sexuelle pour ces personnes

super contraceptif !

_________________
Coup de gueule introductif... Tumblr_mh7twnPp4K1rrw561o2_500
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 20:53

Je savais bien que je vous ferez rire un peu..... Smile


Séraphin tu as amplement raison! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 20:58

Mais alors ça s'appelle comment l'attirance sexuelle pour les gens de forte corpulence?

Je propose adipophilie !!!

Et j'attends vos suggestions pour la nomenclature des FA.
Une fois élaborée on pourra la colporter sur tous les spots de la size... Comme ça plus d'injustice!


^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 21:05

Pour moi un FA de "base" c'est un mec qui kiffe les nanas un peu plus quand elles sont rondes.


Un mec qui ne kiffe que des grosses même si elles sont moches et que le kiffe est proportionnel à la masse de graisse, ce sont effectivement des "déviants".


Mais ce que je cherchais surtout à dire, c'est que étant moi même déviante d'une autre façon... je ne suis pas choquée par les déviances.
!!!SAUF!!! Lorsque la dite déviance porte atteinte à autrui contre sont grès ou en exploitant de trop évidentes faiblesses.


Voilà!


Donc perso, plus que militante size, je suis plutôt militante d'une sexualité libre!
Revenir en haut Aller en bas
Garsedj
Admin
Admin


Masculin Age : 33
Nombre de messages : 5854
Localisation : bordeaux
Participation au forum : 1802

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 21:44

je n'ai rien contre le fait qu'on classe ma préférence comme un fétishisme (les gens qui rangent les autres dans des catégories ne méritent pas mon attention)

c'est plutôt au niveau de nos petites rondes bien aimés que ca me fait chier :
>si il faut être un fétichiste pour aimer les rondes,
(fétichiste pas normal)
>> il faut pas être normal pour aimer les rondes
donc
>>>les rondes ne sont pas normales

et ça, je tolère pas ! Coup de gueule introductif... 734912

_________________
Coup de gueule introductif... Tumblr_mh7twnPp4K1rrw561o2_500
Revenir en haut Aller en bas
gourmandise
Apple Nolife
Apple Nolife
gourmandise

Féminin Age : 32
Nombre de messages : 2795
Localisation : Utopia
Participation au forum : 488

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 21:54

Lol le pauvre on a pas vraiment répondu a ses questions ^^
Revenir en haut Aller en bas
Missise
Membre très actif
Membre très actif
Missise

Féminin Age : 29
Loisirs : changer l'eau en vin [ J'ai pas encore réussi] ='l
Nombre de messages : 361
Participation au forum : -29

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 22:13

gourmandise a écrit:
Lol le pauvre on a pas vraiment répondu a ses questions ^^

J'aurai bien répondu, mais ji pas compris ce qu'il a écrit.

Laule.
Revenir en haut Aller en bas
gourmandise
Apple Nolife
Apple Nolife
gourmandise

Féminin Age : 32
Nombre de messages : 2795
Localisation : Utopia
Participation au forum : 488

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 22:20

c'était pas facile mais j'ai réussi à y voir deux ou trois questions , j'y est repondu.
Revenir en haut Aller en bas
Missise
Membre très actif
Membre très actif
Missise

Féminin Age : 29
Loisirs : changer l'eau en vin [ J'ai pas encore réussi] ='l
Nombre de messages : 361
Participation au forum : -29

Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitimeLun 1 Mar - 22:23

Vous avez remporté la somme de 100 milles €uro. ;o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Coup de gueule introductif... Empty
MessageSujet: Re: Coup de gueule introductif...   Coup de gueule introductif... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup de gueule introductif...
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apple Aisuru :: Vie normale :: Les rondes et la vie quotidienne-
Sauter vers: